Démarches de la FFAT pour la reconnaissance officielle de la profession d'art-thérapeute

Le 7 mars 2014, deux membres du CA, Marie-Pierre Berne-Ageron (Secrétaire) et Kerstin Eckstein, ont rencontré Jean-Pierre Barbier, député de l’Isère (7e circonscription), Président de la Commission de la Santé Mentale et l'avenir de la psychiatrie à l'Assemblée Nationale.

Cette entrevue a été initiée dans l’objectif de rassembler des informations sur la marche à suivre, afin d’obtenir la reconnaissance officielle de l’art-thérapeute comme professionnel du soin, avec un statut officiel permettant d’encadrer cette profession en réelle évolution, d’une part, tout en préservant les publics des dérives abusives et occultes de pseudo-praticiens, d’autre part.

Monsieur Barbier s’est montré particulièrement sensible à l’approche de l’art-thérapie dans le cadre de la Santé Mentale. Selon lui, il n’y a aucun doute, la profession d’art-thérapeute doit dépendre du Ministère de la Santé : il s’agit d’un soin.

Dans un aller-retour de questions et de réponses, les représentantes de la Fédération ont exposé :
• les missions de la FFAT 
• les efforts menés depuis plusieurs années pour donner un cadre référentiel au statut de l’art-thérapeute, mais aussi à l’exercice de cette activité professionnelle régie par un code déontologique et la mise en place d’une procédure d’accréditation, afin d’orienter les citoyens vers des praticiens respectant ce cadre éthique. Enfin, la mise en place de la procédure de référencement des organismes de formation universitaires et non-universitaires, et le travail mené en commun avec eux en vue d’établir un référentiel de compétences propre à l’art-thérapeute.

Le député a été très attentif et à l’écoute des propos argumentés. En effet, dans un courriel suivant cette rencontre, Jean-Pierre Barbier assure qu’il a beaucoup apprécié l’échange reçu comme « très direct et très instructif » sur la démarche de l’art-thérapie, et sur les préoccupations de la Fédération Française des Art-Thérapeutes. Il a ajouté que l’art-thérapie paraît particulièrement intéressante et complémentaire aux soins médicaux et paramédicaux traditionnels.
Soucieux de pouvoir apporter toute son aide dans les différentes démarches de la FFAT pour la reconnaissance de l’art-thérapie, il est intervenu auprès de Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé ainsi que de Monsieur Denys Robillard, Député et auteur du rapport de la Mission d’Information Parlementaire sur la Santé Mentale et l’avenir de la psychiatrie (adopté par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale le 18 décembre dernier.)
Enfin, il assure de nous tenir informés de la suite apportée à nos démarches.