Note d’intention concernant les critères d’adhésions

Cher.e.s collègues arts-thérapeutes,

Les missions du SFAT sont multiples et s’orientent toutes vers la reconnaissance de notre identité et de notre pratique professionnelle. En devenant adhérent, chacun participe à cette démarche collective portée par les membres du conseil syndical, mais également par les commissions et par les groupes régionaux.

Les critères d’adhésions pour la catégorie membre professionnel ont été longuement débattus puis votés en réunion. En effet, le conseil syndical a déterminé le nombre de 700 heures minimum de formation (incluant cours théoriques, ateliers pratiques et stages) ou une formation de niveau 6 minimum pour adhérer en tant que membre professionnel du SFAT. Ces choix représentent un compromis entre les niveaux de formations (initiales – continues) des pays où les arts-thérapies sont reconnues et notre réalité nationale. C’est un premier pas que nous faisons ensemble vers la reconnaissance et la protection de notre métier.

Toute demande d’adhésion sera étudiée en fonction de l’ensemble des éléments constituant votre parcours, nous vous invitons donc à considérer ces critères comme un « curseur » non discriminant. En outre, plusieurs catégories vous sont proposées et vous permettront, quelle que soit votre situation professionnelle, de vous syndiquer. Cela permettra aux collègues qui n’auraient pas suivi un cursus comprenant ce quota d’heures, ou de niveau inférieur, de présenter les documents attestant de leurs formations annexes en arts, psychologie, sciences humaines, de leur(s) supervision(s) et bien sûr, de leur expérience professionnelle.

Les collègues ayant effectué des formations (très) brèves auront la possibilité d’adhérer en qualité de membres affiliés dans un premier temps afin de pouvoir prendre part de manière active et inclusive au travail d’élaboration du SFAT (en complétant progressivement leur dossier dans le but de devenir membres professionnels). Pour défendre notre fonction auprès des administrations concernées, nous devons à la fois montrer que nous sommes nombreux, unis, tout en revendiquant un niveau de formation à la hauteur de nos pratiques d’arts-thérapeutes.

Un deuxième palier est de vous soutenir, membres professionnels, dans votre démarche d’accréditation. Démarche qui peut paraître contraignante mais qui est essentielle et encore plus pertinente, tant que la reconnaissance du métier et sa protection ne sont pas acquises. L’accréditation aura un rôle central dans la présentation du métier auprès des instances gouvernementales, elle s’inscrit également dans un parcours de réflexion et d’évolution professionnelle que nous vous encourageons à envisager et à réaliser. Enfin, elle constitue une pratique fortement conseillée par les organisations professionnelles d’arts-thérapies au niveau européen et international.

L’avenir des arts-thérapies dépend entièrement de nos engagements respectifs !

Ensemble œuvrons pour l’avenir de notre profession

Bienvenue !

Le conseil syndical du SFAT